Déroulements et conditions Permis A1 et A2

Le permis moto

Choisissez la situation correspondant à votre projet !

J’ai 18 ANS minimum et je désire passer mon permis moto (permis A2).

J’ai 20 ANS minimum, je possède le permis moto A2 et je souhaite conduire une moto (permis A).

J’ai 16 ANS minimum et je souhaite conduire une 125 cm3 (permis A1).

Je possède le permis B et je désire conduire un scooter ou une 125 cm3 (formation de 7h).

 

Catégories de véhicules 

La catégorie A2 du permis moto permet de conduire les véhicules suivants :

  • Motos avec ou sans side-car, dont la puissance maximum est de 35 kW (47 Ch) et dont le rapport puissance/poids n’excède pas 0,2 kW/kg.
  • Tricycles à moteur(3 roues) d’une puissance maximale ne dépassant pas 15 kW (20 Ch).

Attention, la puissance ne peut résulter du bridage d’un véhicule développant plus de 70 kW.

Depuis le 15 avril 2016, les motos équipées d’un ABS (système de freinage antiblocage de roues) et disposant d’un certificat conforme aux normes européennes ne sont plus limitées en puissance sur le territoire français. Pour les autres motos ne répondant pas à ces critères, la puissance reste limitée à 73.6 kW soit 100 Ch. La puissance maximale correspond au débit d’énergie le plus important délivré par le moteur.

Le rapport puissance/poids exprimé en Ch/kg (ou en kW/kg) se calcule en divisant la puissance maximale (kW) délivrée par le moteur par le poids (kg) de la moto. Plus ce rapport puissance/poids est élevé, plus la moto est performante.

Les conditions d’accès au permis moto 

  • Avoir 16 ans minimum pour s’inscrire à l’auto-école et passer l’examen théorique moto (ETM)
  • Posséder l’ASSR 2 ou l’ASR si vous êtes né à partir du 1erjanvier 1988 et que c’est la 1ère catégorie de permis que vous passez
  • Avoir 18 ans minimum pour se présenter à l’épreuve pratique
  • Avoir réussi l’ETM depuis moins de 5 ans au passage de l’examen pratique
  • Avoir fait 20 heures de leçons minimum au passage de l’examen pratique (15 heures si vous avez déjà le permis A1)

Le déroulement de la formation :

Une fois votre inscription validée par le préfecture, vous obtenez un numéro NEPH, numéro de candidat. Vous pouvez alors accéder à la formation du « permis A2 ».

Cette formation se décline en 2 temps :

– L’épreuve théorique « Code de la route » ;
– L’épreuve pratique (la conduite).

 

La préparation à l’épreuve théorique :

A l’issue de cette formation, vous vous présenterez à l’examen du code de la route.

La préparation du Code se passe en 3 étapes :

1) J’apprends :
Vous regardez les vidéos et lisez les fiches des cours des 9 Thèmes officiels du code de la route.
Vous pouvez aussi vous tester sur les 5 questions QCM à la fin des fiches et des vidéos.

2) Je m’entraîne :
Vous vous entraînez avec des séries comme à l’examen de 40 questions sur les 9 thématiques.

3) Je m’évalue :
Vous vous évaluez en réalisant les séries “examen blanc” qui sont exactement au même format que les questions que vous aurez pendant le vrai examen et font appel aux mêmes connaissances requises.

Au total, plus de 3 000 questions sont disponibles pour vous préparer au mieux à votre épreuve.

Enfin, une barre de progression vous permet de suivre votre avancée dans l’apprentissage du Code. Lorsque vous aurez atteint 80 % dans la barre de progression située en haut de la plateforme, vous pourrez passer le code en toute tranquillité.

La préparation à l’épreuve pratique :

Une fois le « code » en poche, vous disposez de 5 ans pour passer l’épreuve pratique du permis : la conduite. Attention, vous pouvez tenter votre chance 5 fois maximum. En cas d’échec au bout de la 5ème tentative, il vous faudra repasser votre code !

Pour monter sur une moto vous devez impérativement porter une tenue adaptée, c’est-à-dire :

  • un casque homologué ;
  • une paire de gants adaptés à la pratique de la moto ;
  • une paire de botte ou de chaussure montante ;
  • un blouson ou  une veste à manches longues ;
  • un pantalon ou une combinaison.

Afin d’estimer le nombre d’heures de conduite nécessaires à votre formation, votre moniteur d’auto-école vous soumet à une évaluation de départ. Cette évaluation est obligatoire et vous permet également de connaitre le coût de votre formation.

L’objectif de la formation pratique est de vous apprendre étape par étape à maîtriser votre véhicule tout en adoptant un comportement adapté à la circulation. Votre formation pratique va se décomposer en 5 étapes:

  • Maîtriser la moto à allure lente hors circulation (sur plateau) ;
  • Maîtriser la moto à allure normale hors circulation (sur plateau) ;
  • Choisir la position sur la chaussée, franchir une intersection ou changer de direction ;
  • Circuler dans des conditions normales sur route et en agglomération ;
  • Connaître les situations présentant des difficultés particulières.

Pendant cette formation, vous traiterez également les sujets relatifs à la sécurité routière au travers de différents modules.

A NOTER : Tous les candidats doivent être accompagnés d’une personne titulaire de la catégorie A2 du permis de conduire (en général il s’agit de votre moniteur). Elle assiste au déroulement des épreuves et tient le rôle du passager lors de l’épreuve de maîtrise de la moto à allure réduite.

 

L’examen pratique du permis A2 :

A l’issue de la formation pratique du permis A2, vous allez vous présenter à l’examen final du permis A2.

N’oubliez pas de préparer :

  • votre pièce d’identité,
  • votre convocation à l’examen,
  • votre dossier si vous avez déjà échoué une fois à l’épreuve.

Toutes ces pièces vous seront demandées avant le début de l’examen.

 

1ère Epreuve d’admissibilité : une épreuve hors circulation (HC)

  • Durée : 17 min et 30 sec

Il existe 4 étapes à franchir lors de cette épreuve HC mais pas de panique : rien d’insurmontable, vous vous êtes entrainé pour l’ensemble de ces étapes durant votre formation ! La réussite de ces 4 étapes prouvera à l’inspecteur que vous maitrisez votre moto ainsi que les règles de sécurité routière.

 

  • l’épreuve de plateau sans moteur ;
  • l’épreuve de plateau à allure réduite ;
  • l’épreuve de plateau à allure plus élevée ;
  • une interrogation orale.

 

  • L’épreuve de plateau sans moteur :

Pendant cette épreuve, vous devez être capable de maîtriser votre moto sans l’aide du moteur sur un parcours délimité par des plots en déplaçant votre véhicule en marche avant et en marche arrière.  L’inspecteur vous posera également une question sur l’un des thèmes suivants:

  1. les commandes ;
  2. les éléments techniques ;
  3. l’éclairage et les accessoires de sécurité.

Il ne s’agit pas de répéter mot pour mot la fiche correspondante, vous devez savoir  utiliser chaque commande du véhicule et savoir à quel(s)  témoin(s) lumineux elles correspondent.

 

  • L’épreuve de plateau à allure réduite :

Cette épreuve se déroule sur un parcours délimité par des plots.

Vous slalomez seul pendant la première partie de l’épreuve, puis un passager vous accompagnera pendant la seconde partie.

 

Vous devez être capable de :

  • déplacer votre moto et  la garder en équilibre, avec ou sans l’utilisation des commandes ;
  • utiliser l’embrayage, le point de patinage et les freins de votre moto ;
  • vous arrêter et redémarrer durant un demi-tour ;
  • conduire avec un passager derrière vous.

 

  • L’épreuve de plateau à allure plus élevée :

Cette épreuve permet à votre examinateur de vérifier, sur un parcours donné, que vous maîtrisez le freinage et la manœuvre d’évitement  à la vitesse imposée de 50km/h.

Le contrôle de cette épreuve se fait également par la présence d’un radar avec une marge d’erreur de 5km/h.

Le candidat dispose pour cette épreuve de 2 essais.

  • Une interrogation orale :

 

  • Durée : environ 5 minutes

Il s’agit de questions posées soit directement surle plateau, soit dans un bureau avec l’inspecteur. Votre accompagnateur peut être présent.

Vous  tirez  au sort parmi l’une des 12 fiches de « l’interrogation orale », chaque fiche comptant 3 à 5 questions.

12 fiches officielles :

  1. Le risque routier en moto / le comportement en présence d’un accident
    2. Cas d’accidents les plus caractéristiques
    3. Les facteurs de risque en moto
    4. La prise de conscience des risques
    5. La conduite préventive
    6. L’équipement
    7. Les éléments mécaniques du motocycle liés à la sécurité
    8. L’assurance
    9. L’alcool et les stupéfiants
    10. La fatigue et la route de nuit
    11. Vitesse et freinage
    12. Stabilité et trajectoire*

*Trajectoire de sécurité

 

Cette épreuve est très importante puisqu’elle est éliminatoire ! Il ne faut donc pas la négliger et bien apprendre vos fiches.

Suivez nos conseils !

  • Révisez de manière efficace. Ne perdez pas de temps à apprendre vos fiches par cœur au mot près : ce n’est pas une poésie. L’examinateur vérifie simplement si vous avez retenu et compris l’essentiel de la fiche. De même, n’apprenez pas les numéros de fiches par cœur.
  • Ne paniquez pas en cas de trou de mémoire. Passez calmement à la question suivante. Cela vous permettra de gagner du temps pour rassembler vos idées et revenir sur cette question un peu plus tard.
  • Insistez sur les notions de sécurité dans vos réponses.
  • Choisissez une tenue dans laquelle vous vous sentez parfaitement à l’aise.
  • Restez-vous-même, souriez, bref : détendez-vous. Comme pour n’importe quel examen, imaginez que l’examinateur est votre moniteur qui vous a accompagné durant toute votre formation.

 

2ème Epreuve d’admissibilité : une épreuve en circulation

Pour passer cette épreuve en circulation, vous devez avoir réussi  l’épreuve hors circulation.

  • Pendant cette épreuve, vous conduisez une moto sur une durée de 30 minutes en et hors agglomération, suivant les indications de l’examinateur, relié à vous par une liaison radio. Pendant cette épreuve vous devez montrer à votre moniteur que vous êtes capable de :

 

 

Les résultats des épreuves :

Pour vous évaluer, l’examinateur utilise un système de notation symbolisé par des lettres :

– note A : niveau satisfaisant

– note B : niveau moyen

– note C : niveau insuffisant

L’examinateur attribue une note à chacune des épreuves que vous passez, y compris à l’interrogation orale. Après chaque exercice, il vous donne votre note. L’obtention d’un C aux épreuves de plateau ou à l’interrogation orale est éliminatoire. Vous n’êtes pas autorisé à continuer l’examen !

Le résultat final de l’épreuve est obtenu par le cumul des notes des exercices de maniabilité et de sécurité et de l’interrogation orale.

*Cas particulier : L’inspecteur peut décider de ne pas vous délivrer le certificat d’examen du permis de conduire même si votre résultat est favorable s’il estime qu’une visite médicale est nécessaire.

 

Vous avez réussi : FELICITATIONS !!

Vous allez recevoir un certificat d’examen du permis de conduire (CEPC), valable 4 mois à compter du jour de l’examen. Il ne permet pas de conduire à l’étranger.

Au cours du délai de 4 mois, votre permis de conduire catégorie A1 vous est envoyé par courrier à votre domicile (en recommandé).

Attention, si vous avez déjà un permis de conduire dans une autre catégorie, vous devrez vous rendre  directement à la préfecture de votre lieu de résidence muni de votre CEPC afin d’y faire ajouter la mention « Permis A2 ».

 

Vous avez échoué : Pas de panique !

Vous pouvez vous représenter jusqu’à 4 fois. Avec de la persévérance vous allez y arriver : la prochaine fois sera la bonne !

Show Buttons
Hide Buttons